FOR SALE

1977 Lancia Scorpion

À VENDRE

 

 

2 L, 155 hp

What the Scorpion should have been!

La Scorpion complètement transformée

****

Lancia Beta

Longer ratio 5th gear conversion

5e plus longue

Gear set for all Lancia Beta models (including Scorpion and Montecarlo). Reduces engine rpm by 700 for much quieter running, 15% less fuel and less wear.

EASY CONVERSION!

Conversion pour toutes les Beta (y compris Scorpion et Montecarlo). Baisse de 700 tours du régime moteur: plus silencieux, 15% d'économie d'essence et moins d'usure moteur. FACILE À INSTALLER!

Info: Lancia 5th Gear

 

 

 Plymouth XNR

- Story in English follows French text -

 

L’incroyable épopée de la Plymouth XNR

 

 

Si vous vous intéressez à l’automobile américaine, vous connaissez sans doute Virgil Exner, designer en chef chez Chrysler entre 1957 et 1962. C’est Exner qui fait « pousser des ailes » aux modèles Chrysler à la fin des années 50, un style qui sera rapidement copié par les autres constructeurs.

Mais Exner rêve d’une voiture sport pure et dure et jette sur papier le concept d’un biplace futuriste qui n’est construit qu’à un seul exemplaire et qui disparut il y a plusieurs décennies pour réapparaître à la surprise de tous au printemps dernier. L’auteur de cette résurrection : Karim Eddé, homme d’affaires libanais établi en France. Nous l’avons rencontré en mars dernier au Concours d’élégance d’Amelia Island où la Plymouth fraîchement sortie de la restauration a causé toute une surprise.

 

« Je l’ai soigneusement cachée à Beyrouth pendant 23 ans, tout au long de la guerre civile. Quand j’ai décidé d’entreprendre la restauration, j’ai longtemps cherché l’atelier le plus apte à réaliser une tâche aussi délicate. J’ai finalement confié le projet à RM Auto Restoration*, au Canada, dont la compétence et le sérieux ne font pas de doute et qui se sont engagés à garder le secret. La restauration qui a duré deux ans vient à peine d’être terminée et c’est la première fois que la voiture est présentée en public. Elle revient chez elle après 50 ans », nous explique M. Eddé, ému de l’enthousiasme que suscite cette exceptionnelle trouvaille.

Asymétrique

Monté sur le châssis de la compacte Plymouth Valiant, ce biplace au dessin asymétrique se distingue par son aileron vertical qui prend naissance derrière la tête du « pilote », en prolongement de l’imposant renflement sur le capot qui abrite une prise d’air à son extrémité avant. Devant le poste de pilotage, un petit « saute-vent » en plexiglas fait office de pare-brise. À droite du pilote se trouve une place pour l’éventuel passager – ou copilote. De part et d’autre du long capot naissent deux « nageoires » latérales au style très inédit qui se doublent à l’arrière de deux élégantes ailes courbées. L’effet est tout à fait surprenant et on peut passer de très longues minutes à admirer cette remarquable sculpture automobile.

 

240 km/h!

Derrière la calandre à quatre phares qui couvre tout le devant de la voiture – autre effet de style inédit – se cache le 6 cylindres incliné Chrysler de 2,8 litres (170 po3) amplement trituré pour développer 250 chevaux à 7 500 tours/minute et capable de propulser la XNR à plus de 240 km/h (150 mi/h), des performances pratiquement inconnues en 1960 pour une mécanique issue de la grande série et plutôt dignes de véritables purs-sangs.

 

 

La Suisse, l’Iran, le Liban

Mais comment cette voiture a-t-elle abouti au Liban, en pleine guerre civile?

Après le désaveu d’Exner qui est congédié par Chrysler en 1962, la mal aimée Plymouth orpheline carrossée en Italie par Ghia est vendue au « propriétaire d’une boucherie suisse », à Genève. Elle passe par la suite dans la collection du Shah d’Iran et on la revoit dans une photo prise au Koweït dans le numéro de mai 1969 du National Geographic. Au volant de l’exclusive américaine se trouve un certain Anwar al-Moullah, concessionnaire automobile koweïtien. En 1974, la XNR débarque enfin au Liban et c’est en 1988 que Karim Eddé en prend possession et la cache soigneusement dans un garage souterrain. Vous connaissez la suite.

Un autre détail pour terminer : le sigle XNR. Prononcez-le rapidement et ça donne Exner. C’est d’ailleurs la seule voiture « signée » par le célèbre designer. Un exemplaire unique qu’on croyait perdu à tout jamais et qui nous revient via Genève, Téhéran et Beyrouth. Avouez qu’on ne fait pas mieux!

*La société RM, située à Blenheim, en Ontario, compte RM Auctions, RM Classic Cars et RM Auto Restoration.

 

********************

NEW YORK (CNNMoney)

The 1960 Plymouth XNR, a one-of-a-kind concept vehicle by famed Chrysler designer Virgil Exner, sold at a California classic car auction Saturday for $935,000.

Despite its wild lines and bizarre shape, the XNR was -- and still is -- a real, drivable automobile.

In fact, the XNR, which is powered by a 260 horsepower "slant six" engine, reached speeds of 150 miles an hour on Chrysler's test track, the automaker has said. That's especially impressive when you realize that concept cars, even today, are often nothing more than automobile sculptures -- three-dimensional doodles that are rarely functional.

 

But the most amazing thing about the XNR is that it has survived. In fact, it did so in one of the most dangerous places on earth: Beirut during the Lebanese civil war.

After the XNR's tour of duty as a show car was completed, Carrozzeria Ghia, the Italian coachbuilder that assembled the auto, claimed ownership. Ghia sold the XNR to someone who, in turn, sold it to the Shah of Iran.

After leaving the Shah's care, the XNR turned up in a Beirut parking garage where a Lebanese car collector found it. The car was moved several times to various hiding places throughout the city to keep it from destruction.

In 2008, the car collector Karim Edde sent the car to RM Restorations for thorough restoration work. RM Restorations is affiliated with RM Auctions.

 

Based on a Plymouth Valiant chassis, the XNR was built from steel, not from fiberglass, as most concept cars are. Its design was partly inspired by the Jaguar D-type, a 1950s racecar with a huge off-center vertical rudder.

The car was in surprisingly good shape, according to RM, but still needed two years of restoration work. Virgil Exner, Jr. provided restorers with his father's archive of materials related to the car.

Restorers also relied on photographs from Motor Trend and Road & Track magazine, both of which had featured the XNR on their covers during its show-car days.

Now fully restored, the XNR runs and drives well, said Mario Van Raay, General Manager at RM Auto Restoration.

"It sounds great," he said. "The engine note is fantastic."

There's no reason the car shouldn't be able to still hit 150 mph on a track, but given the car's historic and artistic value it's unlikely anyone will ever try that again.

Concept cars like this, which automakers use to test out new design themes, can be worth a lot of money. Some, in fact, have sold for far more than was paid for the XNR.

In 2005, the 1954 Oldsmobile F-88 concept vehicle sold for $3.24 million at a Barrett-Jackson auction. Last year, the Desoto Adventurer II concept, also designed by Exner, sold for $1.5 million.